Mondial 2014 : Nuits d'émeutes à Lyon

Lyon aura été le théâtre de nuits agitées lors du mondial de football au Brésil. Les supporters Algériens auront été au cœur de ces manifestations de joie, durant les phases de poules ainsi que pour les huitièmes de final. Retour sur trois nuits qui ont débutés dans la fête pour finir sous les grenades lacrymogène à la Guillotière.

Un important dispositif policier avait été prévu pour le match de l'Algérie contre la Corée du Sud le dimanche 22 Juin au quartier de la Guillotière. Un peu avant 23h, l'équipe d'Algérie gagne son premier match en coupe du monde 4 à 2. Des centaines de supporters se rassemblent alors place Gabriel Péri. Fumigènes et pétards s'accordent aux chants de joie et la foule se dirige alors vers la place Bellecour pour faire la fête, rapidement stoppée par les policiers situés à l'entré du pont de la Guillotière.

 

En quelques secondes, la fête se transforme en affrontements. Difficile de dire de quel côté les hostilités sont lancés, les bouteilles de verres fusent à la même vitesse que les grenades et balles de flash-ball. Le quartier de la Guillotière est plongé sous un nuage de lacrymogène, des dizaines de cartouche jonchent le sol du quartier. Les policiers n'hésitent pas à effectuer des tirs tendus, parfois directement à l’intérieur des véhicules. Mais les habitants du quartier ne comptes pas se laisser faire et les affrontement durent. Face au nombres de manifestant, la police paraît totalement dépassée et en sous effectif. Un scooter sera brûlé pendant la soirée ainsi que quelques poubelles, et deux abris bus seront endommagés.

Quelques jours plus tard le jeudi 26 juin, l’équipe Algérienne fait face à la Russie et joue son avenir dans ce mondial. En arrachant un nul, l'Algérie se qualifie pour les huitièmes de final. Ce sont alors des milliers de personnes qui descendent dans les rues de Lyon manifester leur joie. L'effectif policier ce soir la a été renforcé d'un hélicoptère, de deux canons à eau, ainsi que deux compagnies de CRS en plus.

 

Après près de deux heures de klaxons, pétards et feux d'artifices, la police met fin à la fêtes et tire des grenades lacrymogènes en direction des supporters. Une pluie de bouteilles de verre s’abat alors en direction de la police, plusieurs scooter de livraison s'embrasent à cause d'un feu d'artifices et le canon à eau entre en action. Passé le pont de la Guillotière, les deux canons à eau avanceront côte à côte pour entrer dans le quartier. Encore une fois, les forces de l'ordre sont totalement dépassés, le quartier se rebelle et fait face à la répression. Des manifestants seront poursuivi par la police jusqu'au levé du jour.

Le lundi 30 juin se déroule le huitième de final de l'équipe Algérienne face à l'Allemagne. La ville de Lyon est sous haute tension, la présence policière est comparable à celle déployée lors des émeutes d'octobre 2010. Au terme d'un match serré, l'Allemagne l'emporte, mais quelques centaines de supporters décident quand même de sortir dans les rues du quartier fêter le parcours de leur équipe.

 

Après 45 minutes de fêtes, les supporters se dirigent vers les pont de la Guillotière mais se heurtent aux policiers. Sans aucunes provocation de la part des supporters, le canon à eau s'avance et les CRS chargent. Une nouvelle fois, la police décide de réprimer la joie des Algériens et investie la place Gabriel Péri. La charge aura été rapide, en quelques minutes la police prend le contrôle du quartier. Le mondial de l'Algérie se termine sous les grenades lacrymogènes.